Texte, cotexte, contexte à la lumière de l’hypothèse saussurienne des anagrammes


par Federico BRAVO

  L’aptitude migratoire des unités textuelles dont se sustente le dispositif paragrammatique imaginé par Ferdinand de Saussure dans ses Cahiers d’anagrammes relève d’une conception tectonique du texte à la croisée de l’oral et de l’écrit. Délinéarisé, déconstruit, tabularisé, le texte devient surface mouvante, en trompe l’œil. À la fois contenu latent (hypotexte) et antécédent du texte (prétexte), l’anagramme invite à s’interroger sur l’articulation du binôme texte / contexte, à réfléchir à l’irréductible du texte et à repenser la textualité comme une forme de dépassement du clivage oralité / scripturalité.
----
Bravo Federico (Dir) (2010). Enjeux et perspectives de l’édition électronique, Presses Universitaires de Bordeaux,  (77 p).
Bravo Federico (2011a). Anagrammes. Sur une hypothèse de Ferdinand de Saussure, Lambert-Lucas Éditeur
Bravo Federico  (Dir) (2011b). La fin du texte, Presses Universitaires de Bordeaux,

7 juillet 2014

SCIENCES