Déisme et franc-maçonnerie : l’exemple anglo-saxon


Conférence de Madame Cécile Révauger, professeur de l’université Bordeaux 3, dans la cadre d’un cycle de conférences sur les religions au Musée d’Aquitaine. La franc-maçonnerie moderne naquit à l’époque des Lumières, dans l’Angleterre de Locke et de Newton. D’emblée, elle rejeta l’athéisme tout en prônant la tolérance religieuse et en adoptant des conceptions déistes. De nos jours encore, les francs-maçons anglais s’inscrivent dans cette tradition, et méconnaissent le principe de laïcité. Les Grandes Loges américaines, blanches et noires, puisque la distinction existe encore, partagent ces valeurs.

6 juillet 2011

Formats, SCIENCES