Conférence en espagnol de Martha Helena Montoya


Dans le cadre du programme quadriennal sur les écritures de l’enfermement, l’Équipe de Recherches Sur l’Amérique Latine (ERSAL) accueille Martha Helena Montoya universitaire colombienne, auteur de "Rompre le silence : je t’accuse Pinochet", traduit par Françoise Escarpit.


En septembre 1973, Martha Helena Montoya Vélez est faite prisonnière au stade national à Santiago (Chili), pendant les semaines qui ont suivi le coup d’Etat du général Pinochet. Après plus de vingt années de silence, Martha Helena commence timidement à rédiger quelques souvenirs qui lui rongeaient l’âme et finit par refuser que le silence ne la transforme en une disparue de plus, victime de la dictature. 

Martha Elena Montoya est professeure de l’université autonome de México, passionnée de communication et d’enseignement. Elle exerce dans le parcours Art et Patrimoine culturel de l’UAM. Journaliste née à Antioquia (Colombie), Martha Helena Montoya a une double formation en Sciences de l’éducation et en communication et a été invitée notamment par l’université de l’Arizona et l’université bolivarienne. 
Martha Helena Montoya a publié "Un nouveau modèle de communication en Amérique latine ?" et "Rompre le silence", ouvrage présenté à l’ Escale du Livre et consacré à la détention subie en 1973 à Santiago du Chili.

6 juillet 2011

SCIENCES