Alain GIFFARD


« Le conflit des attentions »

Nouvelles Transverses 2014

Comment former le citoyen du 21e siècle ?

Quelle place, dans un univers mondialisé et largement converti à la rentabilité pour les humanités, les arts, la pensée critique et les sciences humaines et sociales ? Comment former le citoyen du XXIe siècle ? La crise que nous vivons touche du plein fouet la finalité des différents savoirs portée par les universités de lettres, arts et sciences sociales. L’éducation semble devoir toujours plus se plier aux exigences du marché, de l’emploi, de la rentabilité et de la performance. La conséquence est un désinvestissement de la littérature, de l’art, de tout ce qui fait nos humanités mais aussi des sciences humaines et sociales, de moins en moins considérées comme des savoirs critiques et toujours plus envisagées comme des instruments de domination et des techniques d’adaptation des sujets en milieu social. Cette pression de l’économique sur le démocratique rend urgente une double réflexion sur la fonction des savoirs critiques et des arts et la fonction de l’université comme lieu de transmission de ces savoirs. Dans la mesure où le coeur de toutes ces disciplines est l’humain, la question est de savoir si les réflexions sur l’intime, le social, l’environnement, l’art, etc., peuvent être totalement converties à la rentabilité. Comment penser des sphères d’indépendance et maintenir l’autonomie des humanités afin que l’humain de demain ne soit pas qu’un homme économique mais aussi un citoyen ? L’enjeu n’est pas uniquement cognitif mais aussi émotionnel : il s’agit de préserver l’accès aux émotions démocratiques qui nous permettent de vivre ensemble et que le commerce des arts et de la littérature notamment restitue pleinement. La journée des « nouvelles transverses », s’efforcera de rendre pleinement intelligible ce problème central pour notre présent. Il s’agira ainsi de se demander quel accès raisonné à la citoyenneté est aujourd’hui possible dans un monde de plus en plus globalisé. Pour ce faire, nous repartirons de la thématique des 4 axes de réflexion interdisciplinaire de notre université.


9 avril 2014

SCIENCES