Visionner les vidéos :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Transmettre, apprécier, créer. Hélène Duval à Bordeaux

Production : Université Bordeaux Montaigne / EA CLIMAS


Hélène Duval est professeure au Département danse de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 2005. Elle est spécialiste des pratiques pédagogiques en danse. Mars 2017. Hélène Duval est officiellement invitée par l’Université Bordeaux Montaigne et par le Pôle Enseignement Supérieur Musique et Danse d’Aquitaine. Elle intervient auprès de trois groupes d’étudiant(e)s : licence danse, master arts du spectacle, master études anglophones et sciences du langage. Ce film documentaire relate la rencontre entre Hélène et les étudiant-e-s bordelais-e-s, au PESMD et à la Maison des Arts de Bordeaux Montaigne, tout en associant le spectateur à un ensemble de réflexions, recueillies en studio, lors d’une entrevue filmée. Hélène Duval amène tous les étudiants à danser, quel que soit leur niveau, et les initie à la pratique réflexive au sein d’ateliers. Direct ou en filigrane, le questionnement s’invite. Quelles formes, quelles dynamiques d’expression et de création entrent en jeu dans les mouvements conscients ou inconscients, chaotiques ou chorégraphiés, du corps humain? Un travail sur le regard, le geste et le mouvement peut-il contribuer à la compréhension d’une œuvre littéraire, en l’occurrence, La Promenade au Phare de Virginia Woolf (1927) ?

Avec les étudiant-e-s en danse, Hélène Duval aborde l’articulation entre recherche, réflexivité et pratique. Elle partage avec le groupe des outils et des stratégies pour « transmettre, apprécier et créer ». Elle invite chacun à opérer un retour sur soi-même et sur la pratique des autres, à se relier et à s’ouvrir sur des espaces, réels ou virtuels, de créations chorégraphiques partagées (comme la plateforme numérique EC2, de la Fondation Jean-Pierre Perreault au Québec : http://espaceschoregraphiques2.com/fr/ec2/).

Avec les étudiants d’art du spectacle et de linguistique, Hélène Duval explore ce qui est en jeu dans le mouvement naturel ou dansé, notamment les dimensions de poids, d’espace, de temporalité, de flux et d’écoulement. Les outils qu’elle mobilise et transmet sont inspirés de ceux de la danse moderne éducative de Laban. Elle montre également comment un geste quotidien de la vie sociale (y compris langagière) peut devenir un geste de scène par transformation, transposition, répétition, recontextualisation et montée en conscience. Pour Hélène Duval, l’éducation au mouvement est d’abord une éducation à la perception, une ouverture au monde sensible, une occasion d’apprendre à poser des « actes créatifs » et à « coopérer en création ».  Enfin, le travail engagé sur les trois parties (The Window, Time Passes, The Lighthouse) et les trois personnages centraux (Mrs Ramsay, Mr Ramsay, Lily Briscoe) du roman de Virginia Woolf, To the Lighthouse (1927), fournit l’occasion de s’interroger sur la « signature motrice » des êtres, sur le rapport entre personnalité et mouvement, ainsi que sur l’expression kinésique des choses : vague géante, phare, temps étiré, pinceau égaré, toile impossible à terminer. La plasticité symbolique, le potentiel créatif et la dynamique du corps humain sont graduellement révélés au cours de trois ateliers.



  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

“Current trends in ceramics”

Agnès SMITH est Professeur à l’université de Limoges et à l’ENSCI, laboratoire SPCTS, UMR 7315 CNRS

Elle est en charge au sein du laboratoire « Groupe d’étude des matériaux hétérogènes » des activités de recherche dans le domaine des liants hydrauliques. Agnès Smith est membre du conseil d'administration du pôle de compétitivité céramique (Pôle Européen de la Céramique).
Sa conférence intitulée “Current trends in ceramics” a débuté le congrès international EMAC 2017 qui se tenait à Bordeaux du 6 au 8 septembre, réunissant des chercheurs provenant des humanités et des sciences physiques et naturelles.
L’objectif de cette conférence introductive était de nous faire partager les préoccupations actuelles des chercheurs sur ce matériau complexe qu’est la céramique.


  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Des céramiques et des hommes

Valentine Roux, Directrice de recherche au CNRS (Maison Archéologie Ethnologie 
UMR 7055 Préhistoire et Technologie)

« Sur les sites archéologiques, les céramiques sont légion et les questions tout aussi nombreuses, touchant tant à la sociologie qu’à l’histoire des populations. Mais quelles réponses scientifiques peut-on espérer de leur étude, surtout lorsque ces objets inanimés sont le fruit de sociétés sans écriture ? La documentation nécessairement lacunaire de l’archéologue peut être enrichie dès lors que l’on fait appel à des savoirs extérieurs à l’archéologie. C’est ainsi qu’en tirant le fil de la transmission, des traditions techniques observables de nos jours et en resituant ensuite les traditions anciennes dans le temps et l’espace, des histoires peuvent être dévoilées, parfois inattendues »



  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Entretien avec Gérard Klein, écrivain, éditeur et spécialiste de la science-fiction française et internationale.

Par Natacha Vas-Deyres (EA CLARE/Université Bordeaux Montaigne)

Dans la continuité des entretiens initiés par un partenariat avec le service audiovisuel de l’Université Bordeaux Montaigne, Gérard Klein revient sur sa riche et longue carrière dans le milieu de la science-fiction française. Il en fut un lecteur, un auteur innovant et un  acteur majeur en créant à la fin des années 1960 la collection « Ailleurs et demain » chez Robert Laffont, faisant ainsi découvrir à des générations de lecteurs français les plus grands auteurs internationaux comme Frank Herbert ou Robert Silverberg. Gérard Klein est aussi un grand spécialiste, signant des dizaines de préfaces et de textes critiques érudits. Témoin essentiel du développement de la science-fiction française au XXème siècle, vulgarisateur pertinent de la science et de la prospective, ses actions tout à la fois créatrices dans l’écriture, l’édition et la critique théorique en font une personnalité incontournable du paysage littéraire français.



  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

From Chemical Topology to Molecular Machine: The transition metal approach

Colloque " (A)Symétrie"

Intervenant : J.P.SAUVAGE

Le colloque IUF 2017 qui s’est déroulé à Bordeaux du 17 au 19 novembre 2017, a exploré la thématique de L’(A)symétrie en raison de sa grande transversalité des sciences humaines et sociales aux sciences réputées « exactes », en passant par les arts et la médecine.



Formats

Documentaire