Requiem pour perruques blondes - fiction -


Marie-Line Moneraud n’est pas morte. C’est un mythe, ou du moins ce qu’il en reste. C’est-à-dire une vieille dame clouée à son fauteuil roulant et enfermée dans le souvenir de sa gloire passée. Avec elle, survit Liliane, son ancienne maquilleuse, frustrée de n’être depuis toujours que l’ombre de l’ex-étoile…( réalisé en 2002 par Grossetête et Legrand):

6 juillet 2011

ETUDIANTS