Rencontre avec "l'amusicien" Bernard Lubat


Intervention dans le séminaire ARTES sur "Les rythmes en arts", à l'initiative de Pierre Sauvanet.

Bernard Lubat est un poly-instumentiste (batterie, vibraphone, piano, synthétiseur, accordéon...) et chanteur de jazz né à  Uzeste le 12 Mai 1945. Dans ce village en lisière des Landes et de la Gascogne, son père Alban tient un café (" L' Estaminet") et anime en musicien amateur les bals de la région. Dès 5 ans le fils l'accompagne à l'accordéon, avant d'étudier le piano. En 1957 il entre au conservatoire de Bordeaux où il découvre la batterie, le vibraphone et le jazz. En 1961 il intégre le conservatoire de Paris d'où il sortira avec un 1er prix de percussion. Commence alors une carrière professionnelle éclectique et multiforme: Bernard Lubat travaille aussi bien dans le domaine de la musique contemporaine (Varèse, Xenakis, Berio...) que dans celui de la chanson, où il accompagne Brel, Montand et surtout Claude Nougaro. Mais c'est principalement dans le jazz qu'il se fait remarquer. En 1965 il est engagé dans le grand orchestre de Jef Gilson et participe en parallèle au groupe vocal "Les Double Six". Il joue bientôt avec Jean-Luc Ponty, Martial Solal ou Eddy Louiss tout en participant à l'émergence du free-jazz en France aux côtés de Michel Portal, Jean-François Jenny-Clark et Jean Pierre Drouet. Jusqu'au milieu des années 70, il travaille beaucoup comme musicien de studio et accompagne les plus grands sur scène (Stan Getz en 1971) . En 1977 il opère un double tournant décisif dans sa carrière: il crée la Compagnie Lubat,  collectif de musiciens au personnel modulable, et lance le festival "Uzeste musical" qui marque l'amorce de sa réinstallation dans sa région natale.Dans les années 80 il invente  le rap gascon (en occitan), multiplie les happenings musicaux et les feux d'artifice, forme des jeunes musiciens dans sa compagnie et invite les vétérans les plus éclectiques (Archie Shepp ou Hermeto Pascoal) à Uzeste  . Durant toutes ces années  il collabore aussi avec des poètes (l'occitan Bernard Manciet ou le martiniquais Edouard Glissant), des dramaturges (André Benedetto) et des plasticiens (Ernest Pignon Ernest, Alain Kirili), tout en gardant sur plusieurs décennies une forte amitié  avec ses voisins basques Benat Achiary et Michel Portal. Doté d'une formidable énergie créatrice, improvisateur-né, provocateur et amoureux des mots qualifié par Francis Marmande (Le Monde 9/6/2002) de "synthèse vivante de Lacan et Coluche", Bernard Lubat occupe une place singulière et essentielle dans le jazz hexagonal: il lui a donné le sens des racines, du verbe et de la fête.

source internet/France Inter

10 mars 2016